Le thé originaire d'Asie, est de la famille du camellia (Camellia Sinensis). Le théier est un arbre qui peut atteindre des hauteurs considérables. Ce sont les bourgeons qui produisent le thé.  Le théier exige un climat chaud et humide. Les théiers sont cultivés dans des jardins qui donnent souvent leur nom au thé. Plus ces jardins sont plantés haut (high grow), plus l'arôme du thé est délicat et savoureux.

La classification des thés
Thé blanc : thé non fermenté qui subit très peu de transformation après la récolte. Seul le premier bourgeon est récolté (sur une courte période au printemps). il est produit uniquement en Chine. Thé subtil recherché par les connaisseurs. Il se boit nature et se prépare avec une eau à faible température.

Thé vert : thé non-oxydé (peu fermenté). Pour éviter cette fermentation, les feuilles sont portées à haute température. C'est le thé le plus consommé en Asie. Il libère un parfum frais et il est riche en vitamines.

Thé jaune : spécialité de la Chine depuis le XVIe siècle. Il est fabriqué à partie du thé vert.

Thé bleu : thé semi-fermenté (intermédiaire entre le thé noir et le thé vert). Thé qui a subit une courte oxydation. Deux méthodes d'oxydation existent pour réaliser les "Oolong". La méthode Chinoise (12 à 15% d'oxydation) ou la Japonaise (60 à 70% d'oxydation). Thé faible en théine au goût beurré.

Thé noir : thé oxydé. Les feuilles de thé sont sechées, roulées, flétries et fermentées.

Le Rooibos (appelé "thé rouge" en Occident) : plante d'Afrique du Sud qui donne un breuvage dénué de théine et de tanins. Idéal pour le soir.

Le maté : plante tonqiue d'Amérique du Sud (Amazonie). Appréciée pour sa saveur sucrée. Riche en vitamines et en anti-oxydants.